album
Disponible ici:
iTUNES BOUTIQUE
Date de sortie:

July 01, 2010

Recrue de l’Année (2010)

  • 1. Hockey Dans Rue
  • 2. Pyjama à Pattes
  • 3. Enwoueye Donc
  • 4. Y Sont Toutes Folles
  • 5. Chris Chelios
  • 6. Le Dernier Retrait
  • 7. Game Over
  • 8. J'hais Montréal
  • 9. Mettre du Tape su' ma Palette
  • 10. It's in the Game!
  • 11. Les Guimauves
  • 12. Max le Guerrier

PAROLES DES TOUNES
Hockey Dans Rue
Après l’école en arrivant à maison
Tu places tes livres dans le coin pis c’est pas trop long
T’attaches tes souliers avec des vieux cordons
Tu sors les nets dans rue pis tu check tes bâtons

À soir on va jouer avec deux paires de bas de laine
Mais ça empêche pas ton chum de s’prendre pour Pat Lafontaine
Les Sabres de Buffalo sont excités
Ils jouent contre les North Stars à l’étranger

On s’en va jouer, dans rue au hockey
Chaque soir de la semaine c’est la soirée du hockey
On s’en va jouer, dans rue au hockey
On veut toute scorer le but de la Coupe Stanley

Jouer dans rue ça te permet de voyager
D’aller à Chicago, Philadelphie ou San Jose
De marquer le but en prolongation
Au vieux Garden de Boston

Parce que tu veux pas avoir l’air d’un 2 de pique
Tu vas au-dessus du poêle chauffer ta palette en plastique
T’enfiles ton vieux gilet des Nordiques
Pis t’es prêt à jouer comme Joe Sakic

À soir ça va jouer plus tough qu’au Forum
Parce que la game est présenté au Spectrum
Avec des banc de neige d’au moins six pieds
Cré moi le long des rampes, ça va brasser

REFRAIN

Quand tu joues dans rue tu peux te prendre pour qui tu veux
Stastny, Bellows ou même Mario Lemieux
Non y a vraiment aucune limite
Tu peux même te dire que c’est toi Bobby Smith

Peu importe le temps qui fait dehors
Qu’il fasse beau soleil ou qu’il y ait une tempête record
On est toujours prêt à faire face à la musique
On serait même assez fou pour se battre contre John Kordic

Tout ça pour dire qu’on aime l’hockey
Qu’on en mangerait au déjeuner jusqu’au souper
Qu’on ferait vraiment n’importe quoi
Pour en mettre une top net contre Patrick Roy

Pyjama à Pattes
J’m’ennuie du concours de lipsing au Club des 100 watts
J’m’ennuie d’mon bon vieux pyjama à pattes
De M. Miyagi pis de Daniel-San
J’m’ennuie des antibiotiques aux bananes

J’m’ennuie de Géant Ferré pis de Dino Bravo
De Scotty Pippen avec les Bulls de Chicago
Des p’tits Nordiques au Tournoi pee-wee
De jouer à CONTRAT pis de faire le truc des 100 vies

J’m’ennuie de descendre la grosse côte avec mon TRI-SKI
De me faire dire fais pas ça t’es ben trop ptit
De John Mcenroe, pis de Boris Becker
D’acheter des cartes O-PEE-CHEE au dépanneur

OUH OUH OUH! OUH OUH OUH!

J’m’ennuie de la rivalité avec l’URSS
Du profond dilemme BETA ou VHS?
De la coupe de cheveux de John Connor dans Terminator
Des Bisons de Granby pis des Harfangs de Beauport

J’m’ennuie de Sport Billy pis de Dr. Doogie
Des cartes de Mats Naslund d’in boîtes de Jos Louis
De la pause matinale où on boit nos berlingots
De Surprise sur prise pis de Marcel Béliveau

J’m’ennuie des cours de catéchèse pis de pastorale
D’la pizza prête en 5 minutes au McDonald’s
De Yasser Arafat dans 100 limites
De lancer des Oh Henry! au Stade olympique

OUH OUH OUH! OUH OUH OUH!

J’m’ennuie de Ben Johnson qui dépasse Carl Lewis
D’avoir une belle surprise quand j’vais chez le dentiste
De monter sur les épaules à mon père
Des journées pédagogiques flottantes pendant l’hiver

J’m’ennuie de Grand Stchroumpf pis de Gargamel
De la toune QUI A LE DROIT de Patrick Bruel
De lancer des effaces à mon voisin d’en face
De Frank Drebin dans l’Agent fait la farce
J’m’ennuie notre bon vieux téléphone à roulette
De luncher avec 3 pizzas pochette
De jouer aux blocs LEGO pis au G.I. JOE
De tricher en dessous de l’eau, à Marco Polo

J’m’ennuie d’être un ptit boute, obliger de manger mes croûtes
J’m’ennuie d’être un ptit flo, de regarder Ciné-cadeau
J’m’ennuie d’être un morveux, des vitamines Pierrafeu
J’m’ennuie d’être p’tit

Enwoueye Donc
Enweye donc là y faut qu’on parte
Pas une seconde de plus, dans mon appart
Si c’est pile on va en Italie
Si c’est face on va en Australie

Enweye donc faire un safari quelque part en Afrique
Un tour de chameau en Égypte
Boire de la vodka sur la place Rouge
Où ben aller à Prague pourvu que ça bouge

Enweye donc prendre une marche tranquille au Vietnam
Faire du rollerblade sur le port d’Amsterdam
J’veux aller voir le Taj Mahal
Ça ferait différent du palais de Bonhomme Carnaval.

Enweye donc, enweye donc
On sort d’la maison
En train, en char ou en avion
Enweye donc, enweye donc!

Enweye donc on fait un road trip
Au Chili, en Belgique ou au Mexique
J’aurais le goût de parler le mandarin
Manger de la soupe won-ton, à Pékin

Enweye donc espionner Fidel Castro
Pourquoi pas Hawaii avec des Coco
Vivre l’October Fest en Allemagne
Courir d’in rues avec les taureaux en Espagne

Enweye donc prendre le thé avec les Anglais
Les Iles Turquoises on aurait la paix
Enweye donc ça va être malade
Si t’as pas trop peur, on peut même aller à Bagdad

Enweye donc on on s’en va le plus loin possible
Il me semble qu’on serait bien, d’in Caraïbes
J’veux visiter plein d’autres pays
Tout sauf les États-Unis

Enweye donc jouer une game de hockey en Sibérie
C’est sur que ca va être plus le fun qu’à l’Aquaréna de Charny
J’veux manger des bons sushis à Tokyo
Voir des strings à Rio de Janeiro

Y Sont Toutes Folles
Mes chères demoiselles
Prenez pas ça personnelle
Mais dans les prochains instants
Vous allez peut-être trouvez ça choquant
Voir même un peu insultant
Mais prenez dont ça en riant

Pas que je vous trouve pas brillante
Vous êtes très intelligente
Et non je ne suis pas gay
J’aime les dounes soyez-en assuré
Mais malgré leurs différences les femmes ont tous une ressemblance

Y SONT TOUTES FOLLES, Y SONT TOUTES FOLLES

Oublie pas de baisser le banc, pis de serrer le lait dans le frigidaire
Oublie pas sa fête sinon « watch out » le calvaire
Y ont rendu toutes les hommes mous
Pis moi y vont me rendre fou

Y partent des associations de femmes frustrées
Pendant que des filles comme Priscilla se montrent les boules à Loft Story
Y changent de poste de TV
Pendant la finale de la Coupe Grey

Y SONT TOUTES FOLLES, Y SONT TOUTES FOLLES

Quand t’as une nouvelle blonde, tu vois pu clair tu vois pu rien
Tu penses qu’elle est parfaite, attention ça s’en vient
Elle va t’arriver avec de quoi qui a pas d’allure
Ça c’est sur, crois moi je te le jure

Y sont toute folles non y a pas d’exception
J’ai dit AUCUNE EXCEPTION ni même la belle Manon,
Sophie, Marie , Julie / Tania, Sarah, Vanessa / Karine, Sandrine, pis la grosse Caroline

Y SONT TOUTES FOLLES, Y SONT TOUTES FOLLES

J’veux ben être aimable
Mais le pain brun ch’pu capable
Les syndromes prémenstruels
Un fléau éternel
Fais ci, fais ca
Amène-moi des fleurs mais pas c’te sorte là
Y font leur boss des bécosses, y nous tienne par les gosses

Avant de lui donner la bise
Quand tu te maries à l’église
Pour le meilleur et pour le pire
Le curé devrait plutôt dire
J’espère que c’est toi qui a la moins pire

Si cette toune là passe à radio
Je vais avoir un comité sur le dos
Une commission d’enquête
Pour prouver que je suis fou dans tête
Que je suis un sexiste, un anti-féministe pis qu’on devrait me faire l’ablation du pénis

Chris Chelios
Chris Chelios, Chris Chelios
Je le sais pas si t’as un gros pénis
Mais une chose est sûr c’est que t’as gagné 3 fois le trophée Norris

Quand t’es dans le slot osti que tu joue chien
Des slashing en masse en arrière des patins
T’es encore dans les bars quand le soleil se lève
Mais à la fin de l’année t’as la coupe Stanley au bout des lèvres

Quand t’étais plus jeune t’en a fait des conneries
T’en a brassé d’la marde dans ta vie
C’est pas un scoop tout le monde est au courant
T’as fourré la femme du Président

Chris Chelios t’es mon héros, à Detroit, Montréal ou Chicago
Chris Chelios t’es un génie, y a personne proche de toi ni même Wayne Gretzky

T’as gelé Brian Propp pendant un match de série
Ça mis Ron Hextall en beau fusil
La foire a pogné, ça c’étais le bon vieux temps
Toi t’as jamais eu la chienne de jeter les gants

On t’a échangé contre Denis Savard
Ça c’est pas la meilleur trade de Serge Savard
T’es devenu capitaine des Blackhawks
Ostie que là-bas t’en as bloqué des shots!

T’as déjà pris une tasse une tasse avec Darren McCarty
Une couple de Suédois pis Kirk Maltby
Y a 20 ans tu buvais avec Shayne Corson
C’etait dans le temps de Richer pis de Brian Skrudland

REFRAIN

À 47 ans tu joues encore
Pis ça arrive même que des fois c’est toi qui score
J’aimerais bien te voir battre un nouveau record
J’aimerais bien te voir dépasser Gordie Howe

T’es allé 11 fois au match des étoiles
Sa route tu te gênes pas pour te mettre à poil
C’est clair que t’étais mon idole de jeunesse
Avec un gant de hockey, jte donnerais une p’tite tape ses fesses
REFRAIN

Game Over
Tu mets ta casquette
T’enfiles tes lunettes
T’es à 60 pieds 6 pouces du marbre
Le frappeur ébranlé est sur ses gardes

Les fans sont tous sur le bout des pieds
T’attends les signaux avant de faire ton lancer
T’es pas un tire-pois t’es un vrai lanceur
Ta balle rapide descend à 99 mph

On ferme les livres, c’est terminé
Qui monte sa bute? C’est Eric Gagné
Avec ta barbichette, t’as déjà « striké » Dante Bichette
Pis avec des lunettes qui font peur, la victoire est signée… Game Over!

C’est toi le meilleur
Le roi de la montagne, le king des lanceurs
Peu importe l’équipe, peu importe l’adversaire
Quand tu mets ta calotte, c’est comme ton casque de guerre

Tu places tes doigts sur la balle sur les coutures
Non, y en aura pas de coup sûr
Les frappeurs contre toi vont à pêche à mouche
T’as pas frette aux yeux… tu viens de Mascouche!

REFRAIN

T’as le compas dans l’œil
Un dernier clou dans le cercueil
T’as déjà rendu Mike Piazza craintif
84 sauvetages consécutifs

T’es devenu le roi au Dodgers Stadium
Là-bas t’as gagné le Cy Young
À Boston une bague de la Série mondiale
T’es revenu à maison, à Québec, au Stade municipal

REFRAIN

J'hais Montréal
Quand tu roules sa 20 tu croises une ville ben banale
Qui n’a même pas été capable de garder son club de balle
Là-bas dans un ghetto demeure la mascotte Youppi!
Ainsi que 2.5 millions de Squeegies

À l’intérieur de cette satanée ville
On y retrouve les universités Concordia, pis McGill
Des mentons en l’air pis des arrogants en masse
Chu tellement tanné de voir leur face

Montréal, J’haïs Montréal
Montréal, J’haïs Montréal

Vous êtes ben fiers de votre rue Ste-Catherine
Mais ça prend au moins trois heures rien que pour trouver du parking
Y a tu vraiment du monde qui aime ça aller à La Ronde ?
Pis en plus, la fille qui vend des patates est pas mal ronde

Les Jeux de 2002, on ne les a pas eus dans notre cour
Mais tant qu’à avoir les « Outgames », j’aime mieux passer mon tour
À Montréal vous roulez vos R de même
Pis en passant on dit baleine pas une BALEIIIINE

REFRAIN

J’haïs les Canadiens, J’haïs le pont Champlain
Et je dois être honnête, j’haïs vos parcomètres
J’haïs la toile du Stade, pis votre trafic ça me rend malade
J’haïs Décarie, pis la manière de conduire de vos chauffeurs de taxi

Vous avez peut-être les Alouettes, mais y gagnent une fois aux 10 ans
Nous autres le Rouge et Or domine tout le temps
Au festival de Jazz on meurt d’ennui
Pis qui est-ce qui connaît John Pizzarelli ?!!

Ça fait peut-être de nous autres rien qu’un gros village
Mais si c’est le prix à payer pour pas avoir Guy A. Lepage
Vous nous l’avez envoyé, on vous l’a retourné, on veut rien savoir de Jean Perron
Pis en passant l’but d’Alain Côté y’était bon

REFRAIN

Mettre du Tape su' ma Palette
En arrivant de l’ouvrage
J’prends mon stock dans le garage
Je mets ma poche dans le truck
Avec une caisse de pucks
J’ramasse su’l chemin Thomas
En direction de l’aréna
On se prend deux grands cafés
Au Tim Hortons d’à côté
On arrive à Gilles Tremblay
Un aréna de quartier
On sort nos sacs du coffre
On a les deux pieds dans slush
On rentre à l’intérieur
Tout droit vers la chambre des joueurs
Mon chandail est accroché
Ça sent la sueur à plein nez

Je mets mes jambières
J’attache mes jarretières
Je vérifie qu’ma coquille est bien dans mon jack strap
Se mettre devant un shot pis bloquer une puck
C’est pas mal plate quand t’as pas de cup
Je me tape les poignets
Je rentre dans mon gilet
Je me garoche de l’eau dans face
Je suis prêt à mettre mon casque
Crinqué au boutte avant de sauter su a glace
La game d’à soir, c’est pour la 1ère place

J’espère que mes patins sont aiguisés
J’espère que mes lacets sont pas trop maganés
J’espère de trouver au fond de ma poche une roulette
De pouvoir sortir mon bâton pis « taper » ma palette

L’hockey c’tun sport d’équipe
Je mets mon support athlétique
Y fait frette en câline
J’enfile mes combines
Parce que j’ai pus 20 ans
Je fais une couple d’étirements
Après avoir mis mes culottes
Je fais un p’tit tour à Pro Shop
Je fixe mes bretelles
Comme le ferait Jean Ratelle
Je sors mes vieilles épaulettes
À soir je joue à l’aile drouette!
On attend après la zamboni
Y reste trois tours et demi
Au lieu de chiquer du tabac
Je mâche de la gomme bazooka

REFRAIN

Mes protège-lames
Mes rivets
Mes patins
Mes lacets
Ma coquille
Mon gilet
Mettre du Tape sur ma Palette

Du tape à pads
Mes jambières
Mon jack strap
Mes jarretières
Mon bâton
Ma visière
Mettre du Tape sur ma Palette

Mes culottes
Mes bas troués
Mes bretelles
Mon casque serré
Mes protège-coudes
Gants de hockey
Mettre du Tape sur ma Palette

Mes combines
Mes épaulettes
Mon shampoing
Ma serviette
Une douche frette
Bière au frette
Mettre du Tape sur ma Palette

It's in the Game!
Sur ton Nintendo 64
Tu pouvais scorer pis tu pouvais même te battre
Avec ta vieille console de Sega Genesis
T’en as fait des « One Timer » avec Kasparaitis
Et maintenant grâce à ton nouveau PlayStation
Des coupes Stanley t’en as gagné plus qu’une

Tu dominais c’te game là, comme personne d’autres au Canada (O Canada!)

EA SPORTS… IT’S IN THE GAME
EA SPORTS… IT’S IN THE GAME
EA SPORTS… IT’S IN THE GAME
EA SPORTS

On te traitait de nerd au secondaire
Mais sur NHL ’95, t’étais extraordinaire
Le fil de ta manette te rendait tout-puissant
Tu brûlais la ligue assis sur ton divan
T’étais pas très beau, même un p'tit peu gros
T’as quand même joué sa ligne à Mike Modano

Tu dominais c’te game là, comme personne d’autres au Canada (O Canada!)

Refrain

Avec ta carte mémoire, t’as eu une belle carrière, t’es passé à l’histoire
Tu te pensais une superstar, t’as déjoué dans ton salon Sergeï Gonchar
T’avais le pouce droit aiguisé, t’en as fait des slap shots avec Sheldon Souray
Refrain

Les Guimauves
On relaxe, on chill
Tantôt on a fait cuire des steaks su’l grill
On es-tu ben quand on est loin de la ville
Tranquille

Les p’tits culs nous ramènent des branches pointues
Désolé chères guimauves, vous êtes foutues
On va vous faire griller
Le sac au complet va y passer!

La bière est bonne
Les guimauves sont bonnes
Y a pas de téléphone qui sonne
Le chansonnier est peut-être pas bon, mais au moins il se donne à fond

Le feu crépite
La citronnelle fait fuir les bébittes
Ya pas de stress icitte, ya pas de trafic
Y fait chaud, la braise fait cuire les marshmallows

Les hivers sont longs
Mais y’a pu de pression d’in chalet en bois rond
Pas de cellulaire, pas de courriel
On peut enfin regarder les étoiles dans le ciel

Bien assis, autour du feu
On chante des tounes des Colocs, pis de Mes Aïeux
Une vieille guitare pour accompagner ça
Avec des guimauves trempées dans le chocolat

REFRAIN

Max le Guerrier
Un doute plane à travers la Ligue nationale,
Que le No. 25 des Penguins ne serait pas un gars normal
Gary Bettman pense que ce n’est pas un être humain
Certains affirment qu’il serait peut-être même VULCAIN

On raconte qu’il viendrait d’une autre galaxie
Qu’il aurait les pouvoirs de GANDALF LE GRIS
Comme WOLVERINE, une armure de fer
Il serait peut-être même JEDI avec son sabre laser

Son histoire est un vrai conte fantastique
Dans les playoffs, il est meilleur que le Magnifique
Une chose est sûre, y a des patins magiques
L’avez-vous vu jouer, il patine bien trop vite

Max Talbot c’est un superhéros
Plus rough que CHUCK NORRIS, plus tough que RAMBO
Adulé par des millions de fans
Pas mal plus hot, que SPIDERMAN
Sur la coupe Stanley, on a gravé
Le nom de Max Talbot le guerrier

Plus vite que son ombre, plus rapide qu’une comète
Il a vaincu tous les méchants de la planète
DARTH VADER, (Lord) VOLDEMORT et même le gentil BRUCE LEE
Tout comme le dur à cuire de Philadelphie

Bien plus rusé que le Pirate JACK SPARROW
Il manie son bâton à la manière de ZORRO
Comme INDIANA JONES dans le Temple Maudit
Il est un sauveur en Pennsylvanie

Comme tous les grands, y a met top net quand c’est le temps
Un peu comme le ferait EDWARD AUX MAINS D’ARGENT
JAMES BOND s’agenouille quand il le voit
À cause de ses deux buts contre les Red Wings de Détroit